mooncup today en bonus, je vais prier les âmes sensibles de s'abstenir (surtout si elles sont masculines) car je vais parler d'un sujet qui peut en gêner plus d'un: les menstruations.

tout d'abord, un petit topo du pourquoi du comment ce sujet en particulier, qui titille ma fibre écologique.
l'industrie du jetable est extrêmement développée en ce qui concerne l'hygiène, nous utilisons toutes des protections périodiques (et là je parle même pas des lingettes que je trouve 'achement utiles aussi), que ça soit tampons ou serviettes. rien que pour vous faire peur, voici quelques chiffres. partons du principe qu'une femme utilise en moyenne 5 protections par jour de règles, et qu'elles durent 5 jours par mois. à raison de, aller, 4€ la boite d'une douzaine de protections, ça revient environ à 50€ par mois. de plus, dans une vie, une femme utilise facilement 10 000 protections périodiques jetables, qui sont incinérées, enfouies, ou qui se retrouvent dans la mer pour celles qui tirent la chasse dessus (déjà que c'est pas conçu pour).
bref, un constat écologique pas vraiment génial, puisqu'en plus il faut penser que le nombre de femmes utilisant ce type de protections se comptent en millions (rien qu'en france on dépasse les 15millions)... et encore, je vous parle même pas des boites, des applicateurs, et des jolis emballages individuels.

regardons tout ça de plus près: au niveau d'une seule femme. avez vous la moindre idée des produits utilisés dans la fabrication de vos protections?(en même temps c'est rarement marqué sur les boites, vous avez remarqué?) comment ça si c'est là c'est sans danger? sans danger peut être, mais pas sans conséquences. dans un premier temps, prenons le tampon. son but est donc d'absorber tout liquide présent dans votre vagin pour éviter des fuites, jusque là on est d'accord. mais il n'absorbe pas que les règles, mais également l'humidité naturelle du vagin, pouvant provoquer sécheresse, lésions etc. sans parler des fibres qu'il dépose, des produits blanchissant/parfums de synthèse qu'il contient. la serviette n'est pas tellement mieux, puisqu'elle contient également ces produits, et maintien la vulve dans une humidité constante, pouvant provoquer des mycoses. et le sang qui macère devient un nid à microbes malgré les fongicides bactéricides etc contenu dans les cotons (bonjour le respect de la flore vaginale et les déséquilibres que ça peut causer). il existe aussi le syndrome du choc toxique, du à une infection potentielle du sang qui peut s'avérer grave.

tout ça pour ça. outre le fait qu'on dise d'une femme qui a ses règles qu'elle est "indisposée" (comme si c'était honteux ou que sais je) le fait que ça soit tellement ancré dans les mentalités me perturbait, comme s'il n'existait rien d'autre.puis une amie m'a parlée d'une découverte à elle, que j'ai largement adopté depuis.
-musique de suspense sensationnelle-
la coupe menstruelle donc.

il s'agit d'une coupe en forme d'entonnoir, généralement de 8cm de longueur, 4 de diamètre, en silicone de qualité médicale (hypoallergénique). il existe deux tailles, selon l'age/le fait d'avoir déjà accouché (en fait c'est une question de tonicité du périnée qui fait qu'il vaut mieux une taille plutôt qu'une autre) et peut être utilisée 10 ans. cet objet un peu impressionnant dans la main (la longueur d'un tampon mais un diamètre 3 fois plus important) s'insère dans le vagin tout comme un tampon pour recueillir le sang et se vide toutes les 12h.

on peut déjà voir de nombreux avantages par rapport au jetable. pour commencer, l'aspect pratique: la coupe menstruelle ayant une plus grande capacité, il n'est pas nécessaire de la vider extrêmement souvent, simplement deux fois par jour, avec zéro risque de fuite (elle tient grâce à un effet ventouse qui ne lui permet pas de se vider malencontreusement) dès lors qu'on a pris le coup de la mise en place (personnellement j'ai mis un cycle à réussir à la placer correctement).

ensuite, l'aspect hygiénique: en silicone médical, pas de perturbation de la flore vaginale, total respect plus de sécheresse de mycose et plus de syndrome du choc toxique. le sang reste? oui, c'est vrai, mais la grosse différence avec le jetable c'est qu'il n'est pas en contact avec l'air, donc ne s'oxyde pas, ne coagule pas, ne s'infecte pas... et se vide simplement dans les toilettes.

et puis l'aspect économique... on n'a plus besoin de protection de rechange dans le sac, plus de réserve sur la chasse d'eau, juste un peu d'eau pour la rincer quand on la vide (le cas échéant certaines l'essuient avec du papier hygiénique, personnellement je préfère avoir ma bouteille d'eau au pire.) une coupe coute en moyenne 30€ et dure 10 ans(vous voyez l'économie par rapport au jetable?c'est amorti en 1 mois!), il en existe plusieurs marques (mooncup, divacup, lunacup... toutes le même principe, la forme change un peu, certaines marques proposent des couleurs différentes ou des modèles spéciaux pour celles allergiques au silicone). si en angleterre par exemple, la coupe est très developée et se trouve dans toute bonne parapharmacie, en france il est plus difficile de mettre la main dessus. certains magasins bio en proposent, mais la plupart du temps il vaudra mieux l'acheter sur le net.

voilà je pense avoir fait le tour, si j'ai oublié des choses dites le, et faites tourner l'idée auprès des copines, des médecins et gynécologues qui ne connaissent pas tous cette alternative...